Get Adobe Flash player

Historique

La session tenue par la Conférence Générale de l'Unesco à Beyrouth en 1948 compte parmi les rares sessions tenues en dehors des locaux de l'Organisation.

La 3ème session de la Conférence Générale de l'Unesco a été tenue à Beyrouth, au Liban entre le 17 Novembre et 11 Décembre 1948, sur une invitation cordiale du gouvernement libanais, représenté à l'époque par le ministre des Affaires étrangères et de l'éducation.
Le Palais de l'UNESCO qui a accueilli la session de la Conférence fut bâti, spécialement pour cette occasion et inauguré au cours de la séance d'ouverture.

La Conférence Générale de l’Unesco a adopté au terme de sa 3ème session la résolution suivante:

La Conférence Générale de l’Unesco en 1948:

« Vivement touchée par la généreuse hospitalité que lui ont accordée les autorités libanaises,
Sensible à l'intérêt manifesté par le peuple libanais à l'égard de l'Unesco, ses buts et son idéal, intérêt qui témoigne de la profonde affinité entre l'Unesco et les aspirations traditionnelles du Liban,
La Conférence générale exprime
A Son Excellence le Cheikh Béchara El-Khoury, Président de la République libanaise,
A Messieurs les membres du gouvernement,
Et tout particulièrement à Son Excellence Hamid Bey Frangié, ministre des Affaires étrangères et
de l'éducation nationale,
Sa profonde reconnaissance
Pour avoir si cordialement invité l'Unesco à tenir à Beyrouth la 3ème session de sa Conférence, pour les facilités incomparables qu'ils ont offertes à l'Unesco, lui permettant de tenir les assises de la Conférence dans le magnifique bâtiment, construit spécialement pour l'accueillir et pour le soutien sans réserve qu'ils ont apportés à l'Unesco dans tous les domaines en vue d'assurer l'organisation et le plein succès de la Conférence;
Remercie Egalement Monseigneur Maroun, de tous les efforts qu'il a consacrés à la préparation et à l'organisation de la Conférence.
La Conférence générale,
Reconnaissant la collaboration dévouée que la presse libanaise a apportée à l'Unesco, tant dans la phase préparatoire de la Conférence qu'au cours de ses travaux,
Remercie les membres de la presse libanaise de l'attention qu'ils ont portée à l'UNESCO, de la spontanéité avec laquelle ils ont répondu à son appel et de la large diffusion qu'ils ont donnée aux résultats de la Conférence. C'est grâce à leur concours que l'opinion publique libanaise toute entière et, au-delà des frontières du pays, l'opinion publique mondiale, ont été informées de jour en jour du progrès de la Conférence et ont été mises en mesure de prendre conscience de la contribution que l'Unesco est appelée à apporter au développement de relations confiantes entre les peuples et au maintien de la paix.

Dix-neuvième séance plénière,  
11 décembre 1948.